L'ASNL n'a pas à rougir

tttA regarder le tableau comparatif publié par l'Est Républicain la veille du match, on mesure bien le fossé qui sépare l'ASNL de l'OL. Mais après la confrontation d'hier soir cet écart de chiffres n'a pas empêché Nancy de bien résister face à la puissance de Lyon.
Avant le début de la rencontre Abidal déclare à Laurent Paganelli dans le tunnel du stade Gerland : « ce match devrait être du niveau d'un match de Champion's Ligue ». On en salive déjà.
La première mi-temps est plutôt à l'avantage des lyonnais et dès la 13ème minute ils ouvrent le score par l'intermédiaire de Carew. Nancy joue bien mais a du mal à s'approcher du but de Coupet. Dans les arrêts de jeu Tiago, d'un lobe magnifique, envoie le ballon sur le poteau droit de Sorin.
La deuxième mi-temps est plus équilibrée. A la 46ème minute Wiltord retient Curbelo par le bras ; l'arbitre assistant ne voit rien mais avec le dispositif technique de Canal + rien ne nous échappe (d'où la fameuse polémique qui enfle et les explications de Denis Balbir à la mi-temps). A la 62ème minute le poteau du gardien nancéien tremble de nouveau sur un tir de Toulalan. En poussant en peu plus l'ASNL aurait pu marquer ce but qui l'aurait mise à égalité de point avec l'OM au classement.
Un espoir tout de même dans les propos de Gérard Houiller : « Nancy est une équipe qui nous ressemble ». Patience alors, dans quelques années on ira voir le Real de Madrid affronter l'ASNL en champion's League au stade Marcel Picot, on pourra, moyennant 5€ par mois, s'abonner à l'ASNLWEBpremium et on pourra même s'acheter la housse de couette ASNL à 62,00€ (j'en rêve !!).

Nancy va de nouveau rencontrer Lyon le 19 décembre : en quart de finale de la coupe de la ligue, espérons que l'équipe se lâchera un peu plus pour nous faire revivre le grand moment de la finale 2006 au stade de France.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page