Une bitte qui se lève à l'entrée du passage de la Rame !

Avant que vous ne continuiez la lecture de ce billet je tiens à en expliquer le titre. En effet, entendez par bitte un plot que se lève (et qui descend), permettant d'interdire l'accès aux voitures à une rue par exemple. Entendez également par passage de la Rame un passage ! Je tiens également à préciser que le titre ne vient pas de moi mais de la 20ème adjointe au maire de Nancy - adjointe de territoire, en charge du territoire Nancy-ouest.

Vendredi soir dernier s'est donc tenue l'assemblée générale de mon Atelier de Vie de Quartier (AVQ du quartier Poincaré - Foch - Anatole France - Croix de Bourgogne). J'en avais déjà parlé ici.
Nous sommes salués personnellement par Madame Guidat, première adjointe au maire de Nancy ainsi que par Madame Fanny Giussani à qui j'ai donc emprunté les propos pour donner un titre à mon billet (si elle me lit, j'espère qu'elle ne m'en tiendra pas rigueur).
La réunion commence par une explication des nouvelles règles concernant les ateliers de vie (organisés en associations) : 15 membres au conseil d'administration à la parité hommes-femmes (là je veux bien un éclaircissement), puis la nomination de référents. Attention un référent n'est pas forcément au conseil d'administration ; je le précise car vendredi soir il a bien fallu le redire 4 fois pour que tout le monde comprenne.
La séance continue par les habituels discours : un petit couplet sur Artem, un petit couplet sur la future ligne 2, un petit couplet sur la place Stanislas...
Puis la parole est donnée à la salle pour des éventuelles questions sur les nouvelles règles avant de procéder à l'appel à candidatures des futurs membres.
Première intervention d'un habitant de la résidence du Clos de Médreville : un sadique raye depuis plusieurs semaines les voitures stationnées dans le parking souterrain, coupe les fils du téléphone. C'est inadmissible et la copropriété prévoit l'installation de 40 caméras de surveillance (le clos de Médreville, le nouveau loft). Oui mais on avait dit des questions sur les nouvelles règles de l'atelier de vie. Une seconde intervention est une vive envolée envers la cohabitation voitures-piétons-cyclistes (ces derniers sont d'ailleurs montrés du doigt, presque hués). Oui mais on avait dit des questions...
Puis le président sortant intervient (avec un enthousiasme...) pour nous énumérer les réalisations de l'équipe sortante : un petit couplet sur le parc Verlaine, un petit couplet sur le stationnement... (tout pareil que lors de la précédente assemblée générale). Il fait également allusion au journal "Dans l'oreille d'Anatole". Je pensais l'avoir dans ma boite aux lettres quelques jours avant l'assemblée comme cela avait été le cas en 2006 mais rien...
Enfin l'appel à candidatures : c'est la ruée des membres sortants et beaucoup de nouvelles candidatures (dont 2 étudiants qui font justement remarquer qu'ils ne sont pas beaucoup représentés dans l'assemblée). Pendant que le bulletin de vote est confectionné (merci Excel) la parole est de nouveau donnée à la salle pour des questions, cette fois-ci concernant le quartier, et dont les réponses seront apportées après le vote (quel suspense).
Une première question sur la construction d'un kebab d'une restauration rapide dans les anciens locaux de la station essence (toujours en service ; je viens de faire un joli jeu de mots) située en dessous du Clos de Médreville. C'est une nouvelle fois inadmissible, on nous promet une catastrophe si le cuisinier venait à confondre sa friteuse et les cuves d'essence.
A ce moment précis de la soirée, il est 21H40, arrive enfin la question que j'attendais avec impatience : que comptez-vous faire contre les crottes de chiens qui souillent le parc Verlaine ? Ah les crottes de chiens, que serait une assemblée générale d'atelier de vie de quartier sans ses crottes de chiens !
Puis des questions sur la circulation, la propreté des rues, les renards qui descendent des bois pour mordre les animaux domestiques, la législation inexistante sur l'utilisation des barbecues à Nancy, l'éventuelle installation de la fameuse bitte à l'entrée du passage de la Rame, le bruit occasionné par les sorties de boites de nuit place de la Croix de Bourgogne, la multiplication des tags sur les façades, les dames qui se maquillent en conduisant avenue de Boufflers...
On vote (il ne doit rester que 15 noms sur le bulletin distribué).
Enfin les réponses aux questions. Madame Rosso-Debord s'y colle pour les questions liées au clos de Médreville, Madame Giussani s'y colle aussi puis Madame Guidat qui l'air de rien nous endort réexplique toute la politique de la ville concernant la circulation : parking relais, VélOStan Lib', la zone 30...
Je quitte la réunion vers 22H45 sans connaître les noms des heureux élus.

Une soirée fort sympathique où j'ai rencontré en vraie Catherine :)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page